Accueil du site > Activités en cours de l’association > 2013-14. Colloque au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle et (...)

2013-14. Colloque au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle et suites

lundi 5 janvier 2015, par Marie-Alix





 SUITE DU COLLOQUE « INTERDISCIPLINARITÉS ENTRE NATURES ET SOCIÉTÉS »

La Journée conjointe Association NSS-Dialogues et comité de rédaction de NSS se tiendra le Jeudi 6 mars 2014 de 10h00 à 17h30 à l’Engref, 19 avenue du Maine – Paris 15e, salle B308 – 3e étage
Elle aura pour thème les suites du colloque NSS de Cerisy-la-Salle « Interdisciplinarités entre natures et sociétés »

1. Ordre du jour de la réunion

  • Placer la discussion de « fond » le matin en privilégiant quelques points de vue à partir d’interventions de Cerisy ;
  • Réserver un temps suffisant pour les questions annexes et institutionnelles mais pas centrales : les placer l’après-midi ;
  • Terminer par un cahier de charges concernant aussi bien la revue que l’association ;
  • Présenter la structuration de l’ouvrage suite de Cerisy.

2. Bref rappel et « matière » à discussion et réflexion

Une réunion du comité d’organisation (CO) de Cerisy s’est tenue le 13 novembre 2013 ; elle avait plusieurs objectifs :

  • discuter le bilan administratif de Cerisy ;
  • analyser collectivement nos vécus de Cerisy, en balançant correctement les bénéfices et les insuffisances de cette manifestation ;
  • jeter les bases de l’ouvrage qui est partie de notre contrat avec les Amis de Cerisy
  • délimiter les chantiers qu’il s’agit de creuser au sein aussi bien de la revue que de l’association. En particulier, organiser une réunion conjointe comité de rédaction (CR) de NSS et les adhérents de NSS-D. (évidemment avec les membres du CO, tous membres de l’une et/ou l’autre structure) à l’occasion d’un des prochains comités de rédaction à venir pour amorcer collectivement cette réflexion.
    Nous nous restreindrons plus bas aux deux derniers alinéas ; ceux-ci ont été développés lors du CO en s’appuyant sur quelques contributions pour lesquelles les membres avaient été sollicités.
    Initialement prévue à l’occasion du CR de NSS de décembre, elle est finalement programmée à l’occasion du 1er CR de 2014, c’est-à-dire le 6 mars ; elle sera nécessairement confinée aux membres du CR et aux adhérents de l’association.
    La multiplicité des chantiers des uns et des autres n’a pas permis une préparation sereine et progressive de cet évènement pourtant très important pour nous.

3. Des chantiers annexes qui s’imposent

  • Sortir du « ghetto » générationnel : les jeunes présents significativement, chargés de missions à Cerisy ont montré un engagement très fort mais aussi une relative méfiance vers des débats sur l’ID tels que présentés habituellement (et dont malgré tout ils ont regretté l’absence des dits débats) ; Il s’agit donc qu’ils trouvent dans NSS-D. un lieu propice pour développer leurs débats, de manière autonome mais aussi interdépendante ; il s’agit aussi de questionner leur place dans la revue (une rubrique, un quatre-pages… en anglais, …)
  • Intégrer les questions de la formation (déjà objet de 2 journées de l’association) dans nos débats et nos activités ; c’est sûrement à travers cet item que pourra se créer un pont intergénérationnel ;
  • Tenir notre place sur l’évaluation de l’ID ; c’est-à-dire devenir force de proposition dans les discussions en cours sur ces questions ;
  • Revisiter nos cousins francophones : nous avons donné la parole à de multiples courants étrangers qui pratiquent et conçoivent l’ID implicitement ou explicitement ; il nous manque une ouverture vers nos cousins français (on a beaucoup parlé d’E. Morin ce jour de CO !)
  • Institutionnellement, refonder le comité scientifique de la revue en modifiant son cahier de charges (objectifs et modes de fonctionnement) et en l’internationalisant (à partir justement de nos intervenants de Cerisy, mais pas seulement).

4. Une réflexion centrale à mieux structurer

4-1 à partir des éléments collectifs du CO

  • Pratiques de l’ID en privilégiant l’analyse à partir des terrains
  • Interactions entre disciplines : cas des ID proche et lointaine
  • L’ID entre la recherche et l’action
    Ces éléments, identifiés pour structurer l’ouvrage qui sera publié suite au colloque de Cerisy, peuvent conduire à des sessions et plus tard à des groupes de travail.
    Il a été proposé une autre typologie apparemment assez consensuelle pour organiser le livre : lire l’ID à travers trois séries d’enjeux : institutionnels, méthodologiques et sociétaux.

4-2- à partir des contributions individuelles (à ce niveau pas d’identification des contributeurs)

  • comment résorber l’hiatus entre le noyau historique des animateurs de la revue qui conçoivent une position « qui n’est pas forcément partagée par tous ceux qui s’intéressent à la revue (auteurs, lecteurs…), c’est-à-dire notre domaine « d’attraction » ?
  • (similairement) y a-t-il une culture NSS ?
  • il est préférable de caractériser les « moments » et « processus » d’indisciplinarités et de retour à la « disciplinarité » plutôt que sur le trio Multi/Inter/Trans (a priori assez contradictoire avec la première proposition de 4-1 !)

Claude Millier, président

Pièces jointes :

  • Éditorial de Xavier Arnauld de Sartre et Olivier Petit « NSS + 20 : un collectif interdisciplinaire en mutation ? », Natures Sciences Sociétés 3/ 2013 (Vol. 21), p. 269-270
    PDF - 67.6 ko
  • Texte de présentation de la proposition d’animation par le groupe de jeunes chercheurs
    PDF - 101.3 ko

 INTERDISCIPLINARITÉS ENTRE NATURES ET SOCIÉTÉS

Colloque du 30 septembre 2013 (19h00) au 5 octobre 2013 (14h00)
Au CCIC de Cerisy‐la‐Salle (Manche)
Dir. : B. Hubert et N. Mathieu
pour l’association NSS-Dialogues présidée par Claude Millier
Comité d’organisation : Xavier Arnauld de Sartre, Marcel Jollivet, Jean‐Louis Martinand, Olivier Petit, Sylvie Zasser

Le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, les pollutions de tous ordres, les risques sanitaires de toutes origines, les risques technologiques de toutes natures, la gestion des ressources naturelles renouvelables ou non : autant de questions soit nouvelles, soit posées de façon nouvelle. Toutes ont ce trait commun que les réponses qu’elles exigent se situent simultanément et indissociablement sur deux plans : celui des phénomènes naturels sur lesquels elles portent et celui des aspects du fonctionnement de la société qu’elles impliquent. Elles font émerger des problèmes qui convoquent les sciences de la nature et les sciences de la société et s’incarnent dans des objets qui traduisent l’hybridation de ces deux ordres de faits. Se posent alors des interrogations sur les démarches de recherche qui seraient en mesure d’identifier les processus de cette hybridation, d’en comprendre les raisons et d’ouvrir ainsi des pistes pour l’action.
Ce colloque, organisé à l’occasion de son vingtième anniversaire de la revue Natures Sciences Sociétés , se donne pour objectif d’approfondir ces interrogations. Celles-ci s’expriment à travers l’apparition de postures et de démarches s’appuyant, entre autre, sur un vocabulaire aussi riche que confus, qu’il s’agira en particulier de tenter de clarifier, traduisant la nécessité d’un retour réflexif sur les connaissances, savoirs et savoir faire - sociaux aussi bien que scientifiques - mobilisés et à mobiliser, et de dégager les perspectives de réponse pour les années à venir.
Le colloque sera organisé en privilégiant les ateliers en groupes de travail à partir de quelques conférences plénières situant les enjeux et illustrant la manière dont ils sont pris en compte dans différentes communautés scientifiques françaises et étrangères.


PROGRAMME
(01.07.13)

Lundi 30

Après-midi : arrivée des participants

Soirée de présentation

Mardi 1er octobre

9h00-9h30 – Introduction par le comité d’organisation

9h30- 11h00 – Conférence : « Is ID research assessable through improved standard evaluation ? », Élisabeth de Turckheim (Inra et OST) et Jack Spaapen (Standard Evaluation Protocol, Ex. Sec. Humanities Council, Royal Acad. Arts & Sciences, NDL)

11h00-11h30 – Pause

11h30-12h30 – Table ronde : À propos de l’évaluation

13h00 - Déjeuner

14h30-16h00 – Conférence : « Autonomie scientifique, démocratie technique », Claude Henry (Sciences Po et Columbia University)

16h00-16h30 - Pause

16h30-18h30 – 4 ateliers en parallèle

« Pratiques interdisciplinaires de laboratoires de recherche : quelle valeur heuristique, pour quelle utilité sociale ? »
Animatrices : Marianne Cohen, Michèle Descolonges, Nicole Mathieu
Intervenants : Catherine Carré, Jean-Paul Billaud, Luc Valentin

« Épistémologie générique des « communs » entre interdisciplines et disciplines » Animateurs : Muriel Mambrini, Anne-Françoise Schmid, Léo Coutellec Intervenants : Avner Perez, Enrique Sanchez-Albarracin

« Les animaux comme révélateurs et passeurs de frontières »
Animateurs : Marie Roué, Vanessa Manceron
Intervenants : Antoine Doré, Patrick Blandin, Philippe Clergeau, Catherine Mougenot

« Quelles perspectives pour une recherche en rapport avec l’action ? » Animateurs : Yves Le Bars, Fabrice Flipo

Dîner et soirée (à préciser)

Mercredi 2 octobre

9h00-10h30 – Conférence : « Les défis de l’interdisciplinarité dans l’enseignement universitaire », Roderick J. Lawrence (Univ. Genève)

10h30-11h00 – Pause

11h00- 12h30 Conférence : « From sustainable to systemic development : an inquiry into transformations in discourse and praxis », Ray Ison (Univ. Monash, Soft Systems, Melbourne)

13h00 - Déjeuner

Sortie « terrain »

Dîner et soirée (à préciser)

Jeudi 3 octobre

9h00-10h30 – Conférence : « La pratique interdisciplinaire dans la recherche et la formation pour le développement. Expériences au Brésil et en Argentine », Iran Veiga, (Univ Fédérale du Para à Belem)

10h30-11h00 : Pause

11h00-12h30 – Conférence : « Political ecology : post-disciplinary or new disciplinary dogma », Christian Kull (Univ. Monash, Melbourne)

13h00 - Déjeuner

14h30-16h30 – 4 ateliers en parallèle

« Expériences interdisciplinaires : quels retours sur les disciplines ? »
Animateurs : Olivier Barreteau, Jeanne Riaux, Sylvain Massuel
Intervenants : Pierre Cornu, Jean-Paul Billaud

« Modélisation des systèmes complexes et interdisciplinarité »
Animateurs : Dominique Hervé, Yves Guermond, Claudine Friedberg
Intervenants : Patrice Langlois, Francis Laloë, Eric Masson, Jean-Pierre Müller

« Quelles natures voulons-nous ? Quelles natures aurons-nous ? »
Animateurs : Yanni Gunnel, Wandrille Hucy, Christian Lévêque

« Entre résilience des socio-écosystèmes et relations Homme/Milieu : des points de vue en débat) »
Animateur : François Bousquet
Intervenants : Raphaël Mathevet, Danièle Magda, Aurélie Botta, Olivier Barreteau, Bernard Hubert, Xavier Arnauld de Sartre, Marie Roué

16h30-17h00 - Pause

17h30-18h30 - Table ronde : Retour sur les conférences du mercredi et du jeudi matin « Les approches venues d’ailleurs » (animée par le comité d’organisation)

Vendredi 4 octobre

9h00-10h30 – Conférence : « Temporalités négociées, temporalités prescrites. L’enjeu du délai », Bruno Villalba (Sciences-Po Lille/CERAPS)

10h30-11h00 – Pause

11h00-12h30 – Conférence : « Échelles et niveaux en sciences sociales. Les leçons de Gulliver », Jean-Michel Servet (IHEID, Genève)

13h00-Déjeuner

14h30-16h30 – 4 ateliers en parallèle

« Articuler logos et nomos vers une démarche collective de recherche interdisciplinaire : chroniques d’expériences de terrain »
Animateurs : François Papy, Anne Mathieu, Daniel Delahaye Discutante : Catherine Mougenot

« Sciences en sociétés : quelles médiations ? »
Animateurs : Fabrice Flipo
Intervenants : Gloria Awad, Danièle Clavel, Florence Pinton

« Quelle interdisciplinarité pour penser l’anthropocène ? »
Animateurs : Christophe Bonneuil, Vincent Devictor, Bernadette Bensaude-Vincent
Intervenant : Amy Dahan

« Les socio-écosystèmes vus à travers les institutions » Animateurs : Denis Couvet, Martine Antona, Niels Ferrand

16h30-17h00 – Pause

17h00-18h30 – Table ronde : Bilan des ateliers (animée par le comité d’organisation)

Dîner et soirée (à préciser)

Samedi 5 octobre

9h00-10h30 – Conférence : « Philosophie et interdisciplinarité : l’expérience des Temps Modernes », Juliette Simont (ULB, Bruxelles)

10h30-11h00 – Pause

11h00-12h00 – Table ronde Jeunes chercheurs (coord. par Olivier Petit et Xavier Arnauld de Sartre)

12h00-13h00 – Table ronde conclusive (animée par le comité d’organisation)

Version imprimable de cet article Version imprimable
SPIP | Site Meter | | Plan du site | Espace membres | Contact | Adhésion | Mentions | Suivre la vie du site RSS 2.0