samedi 22 février 2020


En tant que comité d’une revue interdisciplinaire, le comité de rédaction de la revue Natures Sciences Sociétés dénonce l’esprit du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Celui-ci met l’accent sur la compétition et la concurrence, alors même que la production de connaissances passe par le partage des savoirs et des compétences et par une reconnaissance du pluralisme et de l’autonomie propres au travail des chercheurs. Le service public, qui garantit une recherche de qualité et permet, par la confiance et l’engagement de ses membres, sa valorisation éditoriale, est confronté à une fragilisation toujours plus grande et renforcée par ce projet de loi.

Soucieux des valeurs publiques de la recherche, le comité demande également que la LPPR s’inscrive dans une véritable politique d’ouverture de la recherche aux citoyens et à la société civile.

NSS se déclare donc en lutte aux côtés des autres revues qui ont initié ce mouvement, et s’associe aux différentes motions : celles des revues en grève ou en lutte ; celle des directions de laboratoires pour un moratoire sur la LPPR et pour la tenue d’États généraux de la recherche et de l’enseignement supérieur ; celle de la Conférence des présidents du Comité national du CNRS pour une réorientation radicale des dispositions avancées dans la version du 9 janvier 2020.

Le comité de rédaction de NSS